×

Cie Philippe Saire
Av. de Sévelin 36
Case Postale 20
1000 Lausanne
Suisse

+41 21 620 00 12 info@philippesaire.ch

Newsletter

Premières photos de Ether

Quatrième volet d'une série de pièces chorégraphiques en convergence avec les arts visuels, Ether aborde un nouvel aspect de notre perception visuelle : la versatilité des corps dans un espace en point de fuite et enfumé, à la frontière entre la présence et l'absence.

Avec Marthe Krummenacher et David Zagari

La pièce est présentée du 25 au 29 avril au Théâtre Sévelin 36, Lausanne. Infos et réservations: https://www.theatresevelin36.ch

Interview de Philippe Saire à Vertigo

Philippe Saire était l'invité de Pierre-Philippe Cadert dans Vertigo, sur La Première.

Il y parle de son rapport à la danse, et surtout de son dernier spectacle, Ether.

Ecouter l'émission: https://goo.gl/6mMdCF

Ether - le teaser est en ligne!

Quatrième volet d'une série de pièces chorégraphiques en convergence avec les arts visuels, ce duo joue sur un nouvel aspect de notre perception visuelle : la versatilité des corps dans un espace en point de fuite et enfumé, à la frontière entre la présence et l'absence.

25-29 avril, Théâtre Sévelin 36, réservations: theatresevelin36.ch
me & je 19h, ve & sa 20h, di 17h  ;  15.-/10.-

Les Sirènes - Avant-première à la Cinémathèque Suisse

La Cinémathèque Suisse et le Théâtre de Sévelin 36 proposent la projection en avant-première du nouveau court-métrage de Philippe Saire, le dimanche 11 mars à 19h15.

Après les Cartographies (2002-2012), cette œuvre initie une nouvelle série de vidéos-danse liés à des performances in situ. Chaque opus transcrit un " chant " de l'Odyssée d'Homère, prenant comme modèle la transposition qu'en fait James Joyce dans Ulysse : personnelle et contemporaine.
Dans le film qu’il réalise ici, Philippe Saire part d’une situation très concrète pour glisser peu à peu vers une appropriation très libre du mythe. Trois jeunes femmes en fin de soirée, à l’instar des Sirènes, trompent leur impossible paix et la violence de cet impossible en se métamorphosant en naufrageuses. Elles nous entraînent dans la quiétude des flots.
De Philippe Saire Avec Kim Ceysens, Maëlle Desclaux, Maïté Jeannolin

Casino de Montbenon Lausanne, dimanche 11 mars 2018, 19h15 (14 min)
Entrée gratuite, inscription conseillée
La projection est suivie d’une verrée ; précédée des spectacles de Oona Doherty et Edouard Hue.

Black Out, le film – Projection à Lausanne

Première publique de Black Out (2017, 17min), précédé de Vacuum (2016, 6min), dimanche 15 octobre 2017 à 11h, aux Galeries Pathé, Lausanne.
La projection est suivie d’une intervention de Stéphane Bouquet, écrivain et critique.

Loin de se résumer à de simples captations de spectacles, les travaux vidéos de Philippe Saire sont conçus comme des projets à part entière. Après plusieurs courts-métrages (Blind Date, [ob]seen, Faire Diversion, …), ainsi que la série Cartographies, qui se concentrait sur des chorégraphies in situ et était l’occasion de collaborer avec plusieurs réalisateurs de renom, ces deux films courts sont inspirées des spectacles éponymes. Ces derniers s’inscrivent dans une série en cours intitulée Dispositifs et explorant les frontières entre danse et arts visuels.

CUT revient à Lausanne dans le cadre du Programme Commun

Après une Première en novembre dernier, la dernière création de Philippe Saire entamait une tournée à Neuchâtel, puis Darmstadt pour une première allemande avant de passer par Berne et Bienne. Nous sommes très heureux que CUT revienne à Lausanne les 30, 31 mars et 1 avril 2017, et ce dans le cadre du Programme Commun – piloté par le Théâtre de Vidy et l’Arsenic.

Cette pièce chorégraphique pour 5 danseurs sera présentée au Théâtre de Sévelin 36 le jeudi 30 mars à 20h30, le vendredi 31 mars à 21h et le samedi 1 avril à 19h30. Réservations et informations sur le site du théâtre ou par mail.

×

Cie Philippe Saire
Av. de Sévelin 36
Case Postale 20
1000 Lausanne
Suisse

+41 21 620 00 12 info@philippesaire.ch

Newsletter

Premières photos de Ether

Quatrième volet d'une série de pièces chorégraphiques en convergence avec les arts visuels, Ether aborde un nouvel aspect de notre perception visuelle : la versatilité des corps dans un espace en point de fuite et enfumé, à la frontière entre la présence et l'absence.

Avec Marthe Krummenacher et David Zagari

La pièce est présentée du 25 au 29 avril au Théâtre Sévelin 36, Lausanne. Infos et réservations: https://www.theatresevelin36.ch

Interview de Philippe Saire à Vertigo

Philippe Saire était l'invité de Pierre-Philippe Cadert dans Vertigo, sur La Première.

Il y parle de son rapport à la danse, et surtout de son dernier spectacle, Ether.

Ecouter l'émission: https://goo.gl/6mMdCF

Ether - le teaser est en ligne!

Quatrième volet d'une série de pièces chorégraphiques en convergence avec les arts visuels, ce duo joue sur un nouvel aspect de notre perception visuelle : la versatilité des corps dans un espace en point de fuite et enfumé, à la frontière entre la présence et l'absence.

25-29 avril, Théâtre Sévelin 36, réservations: theatresevelin36.ch
me & je 19h, ve & sa 20h, di 17h  ;  15.-/10.-

Les Sirènes - Avant-première à la Cinémathèque Suisse

La Cinémathèque Suisse et le Théâtre de Sévelin 36 proposent la projection en avant-première du nouveau court-métrage de Philippe Saire, le dimanche 11 mars à 19h15.

Après les Cartographies (2002-2012), cette œuvre initie une nouvelle série de vidéos-danse liés à des performances in situ. Chaque opus transcrit un " chant " de l'Odyssée d'Homère, prenant comme modèle la transposition qu'en fait James Joyce dans Ulysse : personnelle et contemporaine.
Dans le film qu’il réalise ici, Philippe Saire part d’une situation très concrète pour glisser peu à peu vers une appropriation très libre du mythe. Trois jeunes femmes en fin de soirée, à l’instar des Sirènes, trompent leur impossible paix et la violence de cet impossible en se métamorphosant en naufrageuses. Elles nous entraînent dans la quiétude des flots.
De Philippe Saire Avec Kim Ceysens, Maëlle Desclaux, Maïté Jeannolin

Casino de Montbenon Lausanne, dimanche 11 mars 2018, 19h15 (14 min)
Entrée gratuite, inscription conseillée
La projection est suivie d’une verrée ; précédée des spectacles de Oona Doherty et Edouard Hue.

Black Out, le film – Projection à Lausanne

Première publique de Black Out (2017, 17min), précédé de Vacuum (2016, 6min), dimanche 15 octobre 2017 à 11h, aux Galeries Pathé, Lausanne.
La projection est suivie d’une intervention de Stéphane Bouquet, écrivain et critique.

Loin de se résumer à de simples captations de spectacles, les travaux vidéos de Philippe Saire sont conçus comme des projets à part entière. Après plusieurs courts-métrages (Blind Date, [ob]seen, Faire Diversion, …), ainsi que la série Cartographies, qui se concentrait sur des chorégraphies in situ et était l’occasion de collaborer avec plusieurs réalisateurs de renom, ces deux films courts sont inspirées des spectacles éponymes. Ces derniers s’inscrivent dans une série en cours intitulée Dispositifs et explorant les frontières entre danse et arts visuels.

CUT revient à Lausanne dans le cadre du Programme Commun

Après une Première en novembre dernier, la dernière création de Philippe Saire entamait une tournée à Neuchâtel, puis Darmstadt pour une première allemande avant de passer par Berne et Bienne. Nous sommes très heureux que CUT revienne à Lausanne les 30, 31 mars et 1 avril 2017, et ce dans le cadre du Programme Commun – piloté par le Théâtre de Vidy et l’Arsenic.

Cette pièce chorégraphique pour 5 danseurs sera présentée au Théâtre de Sévelin 36 le jeudi 30 mars à 20h30, le vendredi 31 mars à 21h et le samedi 1 avril à 19h30. Réservations et informations sur le site du théâtre ou par mail.

Black Out spectacle En tournée ×

Black Out a fêté sa 170e représentation en 2016 et continue son parcours sur la scène internationale. Cette pièce sombre au dispositif original, entre danse et arts visuels, est une véritable expérience pour le public qui y assiste en surplomb.
Elle est la première d’une série en cours appelée Dispositifs – avant NEONS Never Ever, Oh ! Noisy Shadows et Vacuum –, dans laquelle une idée visuelle est au départ de la création. Dans Black Out, Philippe Saire témoigne de son attachement ancien au dessin. Sur un sol couvert de milliers de fragments d’une matière noire, une danseuse et deux danseurs viennent tracer et composer, à l’intérieur de l’oeuvre chorégraphique, une oeuvre plastique. Le public assiste à un work in progress produisant des images empreintes de noirceur, et qui touchent à la sphère intime, à notre part sombre.


Les priorités dans cette pièce sont essentiellement graphiques, néanmoins une trame dramaturgique vient s’y superposer, discrètement, et dicter une progression, tant sur le visuel que sur le travail gestuel. Au début de la pièce, nous nous trouvons dans un monde blanc, surexposé, pareil au toit d’un immeuble où trois personnes viendraient prendre le soleil, avec maillots de bain et serviettes. Viendraient bronzer, viendraient noircir. Un espace irradié, gommant l’épaisseur des corps, les réduisant aux deux dimensions d’une image. Un croquis en mouvement, composition mouvante des silhouettes à plat, du blanc, des couleurs vives des serviettes et des maillots. La perspective plongeante nous met en situation quasiment clinique d’observateurs. C’est un microcosme proche du nôtre que nous scrutons, fait d’occupations à tuer le temps, aux codes proches et à la fois indéchiffrables. La chute de la matière noire va obscurcir peu à peu tout l’espace, et faire disparaître blanc et couleurs. Mais elle va aussi aussi redonner de l’épaisseur aux corps. Comme dans une « évolution régressive » les trois protagonistes vont tenter de domestiquer cette invasion. Elle va s’avérer inmaîtrisable. Progressivement, ils vont faire corps avec la matière, s’y dissoudre, et reprendre paradoxalement puissance et vie. Images de régression, de retour aux origines, voire d’éloge à l’ombre dont notre surexposition contemporaine nous éloigne, et avant tout travail pictural, Black Out est une pièce particulière dans mon parcours de chorégraphe. Elle s’éloigne d’une théâtralisation présente dans mes dernières pièces, et témoigne d’un attachement très ancien au dessin, à l’emploi du fusain, du graphite, de la craie grasse,… Toutes nuances de gris et de noirs, terreau dont émergent des souvenirs et bribes de corps.

Philippe Saire


Passage de la lumière à la nuit, de la vie à la mort, marée noire ou pluie de cendres… Black Out, de Philippe Saire est une réussite magistrale qui se regarde d’en haut, un tableau mouvant de lumière, de muscles et de poussière de caoutchouc.
Julien Burri, L’Hebdo, Suisse

Les vaillants interprètes et leurs mouvements se résument maintenant à des statues de l’ancienne Pompei, tombées alors qu’elles travaillaient, immobilisées dans la cendre volcanique. Brutalité. Dévastation. C’est ainsi que finit le monde.
Deborah Jowitt, DanceBeat, New York

Philippe Saire, le Suisse qui dessine la danse d’un trait noir est au Palais de Chaillot à Paris, avant une tournée internationale. L’homme qui aime tant investir des espaces hors-les-murs livre ici ses interprètes aux yeux du public dans un espace très clos. Ses créations: des interrogations sociétales et artistiques en forme de chorégraphies ultravisuelles. Fascinantes et déconcertantes.
Isabelle Soler, TV5 Monde, France

On a découvert Black Out dans la petite salle Béjart du Théâtre National de Chaillot, sorte d’action painting dont nous serions les témoins… Une bien belle expérience. (…) Il y a toute la peinture dans ce spectacle de seulement 40 minutes, du Rembrandt (…) et du Soulages, du Goya et du Keith Haring. Il y a toutes nos peurs et toutes nos noirceurs.

Agnès Izrine, Dansercanalhistorique, Paris

Tout au long de la pièce, les spectateurs sont invités à expérimenter un point de vue inhabituel sur les corps dansants. Avec ses 40 minutes, qui confèrent à l’action un caractère implacable, Black Out affirme un véritable dispositif scénographique (…). Une écriture du mouvement, qui est aussi une écriture de la posture du spectateur: tour à tour témoin, voyeur, invité à l’empathie ou à la répulsion, il ne sortira pas indemne de la matière noire qui envahit l’espace, dissolvant contours et images… Marie Chavanieux, La Terrasse, Paris

Le rendu visuel de cette création de danse qui trace des lignes blanches sur fond noir au moyen de mini-granules de caoutchouc est en effet spectaculaire.
Marie-Pierre Genecand, Le Temps, Suisse

Luttant contre l’envahissement de l’obscur, du son d’une fanfare joyeuse et funèbre à la manière du jazz funeral de la Nouvelle Orléans orchestrée par Stéphane Vecchione, les danseurs vont violemment fendre l’espace, étirant le noir de part en part. Se créent alors de magnifiques tableaux abstraits en noir et blanc.
Corinne Jaquiéry, 24heures, Suisse


Concept et chorégraphie
Philippe Saire


Chorégraphie en collaboration avec les interprètes
Philippe Chosson, Maëlle Desclaux, Jonathan Schatz


Interprètes en tournée
Maëlle Desclaux, Mickaël Henrotay Delaunay, Benjamin Kahn


Dramaturge
Roberto Fratini Serafide


Conseil scénographie et lumière
Sylvie Kleiber, Laurent Junod


Création sonore
Stéphane Vecchione


Costumes
Tania D’Ambrogio


Direction technique
Yann Serez (création), Vincent Scalbert (tournées)


Régie lumière
Vincent Scalbert, Yan Godat, Pascal Di Mito, Joran Hegi


Régie son
Philippe Saire, Jérémy Conne


Captation vidéo et teaser
Pierre-Yves Borgeaud


Photographies et design graphique
Philippe Weissbrodt


↳ PHOTOS HD
↳ FICHE TECHNIQUE

Dates à venir

14.05.2018
15.05.2018

Dates passées

Lausanne (CH)
18.11.2011
11.12.2011
Paris (FR)
14.12.2011
16.12.2011
Genève (CH)
05.02.2012
05.02.2012
Saint-Imier (CH)
20.04.2012
21.04.2012
Lausanne (CH)
06.06.2012
10.06.2012
Zürich (CH)
04.10.2012
05.10.2012
Winthertur (CH)
15.11.2012
15.11.2012
Lisbonne (PT)
07.12.2012
08.12.2012
Bern (CH)
19.01.2013
20.01.2013
Fribourg (CH)
06.02.2013
08.02.2013
Cognac (FR)
26.03.2013
26.03.2013
St-Pétersbourg (RU)
22.06.2013
23.06.2013
27.08.2013
28.08.2013
Verscio (CH)
01.10.2013
02.10.2013
Yverdon-les-Bains (CH)
19.11.2013
20.11.2013
04.12.2013
13.12.2013
New York (US)
09.01.2014
12.01.2014
22.04.2014
23.04.2014
Steckborn (CH)
16.05.2014
17.05.2014
Prague (CZ)
11.06.2014
12.06.2014
Le Havre (FR)
31.01.2015
01.02.2015
Bangalore (IN)
13.02.2015
14.02.2015
Maastricht (NL)
19.03.2015
20.03.2015
Tilburg (NL)
02.04.2015
02.04.2015
Beijing (CN)
08.06.2015
10.06.2015
Tianjin (CN)
13.05.2015
14.06.2015
Shanghai (CN)
17.06.2015
18.06.2015
Budapest (HU)
12.10.2015
13.10.2015
Bratislava (SK)
17.10.2015
17.10.2015
Ljubljana (SL)
21.10.2015
22.10.2015
Plovdiv (BG)
31.10.2015
01.11.2015
Leipzig (DE)
07.11.2015
08.11.2015
Bonn (DE)
26.02.2016
26.02.2016
Bremen (DE)
09.04.2016
09.04.2016
Birmingham (UK)
03.05.2016
04.05.2016
Vevey (CH)
12.05.2016
15.05.2016
Bournemouth (UK)
08.10.2017
08.10.2017
Cardiff (UK)
10.11.2017
11.11.2017