Sorties de scène

Projet photographique de Philippe Saire
2007-…
Séries de clichés pris à la sortie de scène des danseurs et danseuses, dans la respiration du moment.

2013 - La Nuit transfigurée à l'Opéra de Lausanne et au Théâtre Sévelin 36, Lausanne

2013 – La Nuit transfigurée à l’Opéra de Lausanne et au Théâtre Sévelin 36, Lausanne

2007 - Est-ce que je peux me permettre d'attirer votre attention sur la brièveté de la vie? à l'ADC, Genève

2007 – Est-ce que je peux me permettre d’attirer votre attention sur la brièveté de la vie? à l’ADC, Genève

 

2008 - Il faut que je m'absente au Théâtre Sévelin 36, Lausanne

2008 – Il faut que je m’absente au Théâtre Sévelin 36, Lausanne

Il y a plusieurs années, j’ai fait quelques clichés de danseurs au sortir d’une représentation.
Le résultat m’avait surpris: la fatigue, la traversée du spectacle, le maquillage un peu défait, tout cela les dévoilait plus que jamais, la barrière du paraître sur une photo était tombée.
L’envie de faire quelque chose de ce constat est revenue avec Est-ce que je peux me permettre d’attirer votre attention sur la brièveté de la vie?, spectacle de ma compagnie créé en 2006.
Certainement aussi parce que les maquillages sont importants: les danseuses se maquillent comme pour un show, mettent des faux-cils, un danseur est peint en noir, il perd peu à peu de sa couleur, marque un autre danseur,…
À l’occasion d’une série de 11 représentations à Genève en décembre 2007, j’ai décidé de prendre un cliché de chacun des 6 danseurs, toujours au même endroit, avec un éclairage rudimentaire, en leur demandant simplement de ne pas sourire et de penser au spectacle qu’ils venaient de traverser.
Le résultat constitue une trace de cette série de représentations et aussi un hommage aux interprètes du spectacle vivant, qui se livrent entièrement le temps d’un spectacle, qu’ils y entrent heureux, préoccupés ou malades, et qu’ils en sortent parfois insatisfaits, parfois épanouis, parfois simplement vides.
Le dispositif permet soit de suivre horizontalement un danseur sur les 11 jours, soit verticalement chaque représentation.
Suite à cette première expérience, j’ai décidé de poursuivre cette démarche photographique lors de certaines créations ultérieures.

Philippe Saire


Montages disponibles en divers formats, pour achat et exposition: communication@philippesaire.ch